Allocution de Pêr LOQUET & Françoise POMARD

Publié le 9 Décembre 2012

Allocution de Pêr LOQUET & Françoise POMARD

Allocution de Pêr LOQUET

à l’inauguration du 9ème Festival du Livre en Bretagne de Guérande

le 24 novembre 2012

Madame Bailhache, adjointe à la Culture, représentant Monsieur le Député Maire, Christophe Priou

Monsieur le Curé Prévôt, Père Yvon Barraud

Madame Catherine Latour, Présidente déléguée du Conseil Culturel de Bretagne.

Monsieur Pierre Girault conseiller municipal de La Baule délégué en charge des associations de la jeunesse et des relations internationales

Madame Natalie de Broc, Présidente d’Honneur de ce 9ème festival,

Mesdames les invitées d'honneur,

Mesdames et Messieurs les élus,

Se sont excusés: Monsieur le Député Maire, Christophe Priou, Monsieur Yves Métaireau, Maire de La Baule Président de CAP Atlantique, Mme Danielle Rival Cons. Régionale Maire de Batz s/ Mer, Madame Adeline L’Honnen Conseillère Régionale, Monsieur Philippe Grosvalet Président du Conseil général de Loire-atlantique, Madame Catherine Touchefeu Vice-présidente du Conseil général de Loire-atlantique, déléguée à la culture, Monsieur Pierrick Massiot, Président de la Région Bretagne, Monsieur Le Boulanger Vice-président en charge de la culture et pratique culturelle, Jean Bothorel du Prix Bretagne-Priz-Breizh.

Chers amis écrivains, éditeurs, libraires, journalistes, bibliothécaires, enseignants, chers amis lecteurs, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs.

En cette année 2012, le festival met en lumière l’être le plus cher à l’Homme : la Femme.
Elle est souvent sujet d’admiration, de rêverie, d’amour ou de drames.
Qu’elles soient mères, amies, femmes légendaires, ou figures historiques… Elles seront toutes à l’honneur cette année à Guérande.
En effet le festival présente en ce 9ème opus « La Bretagne au Féminin », car la Bretagne est terre de femmes. Comme tous les pays celtiques, la Bretagne est issue d’une civilisation matriarcale.
La place et la représentation de la femme dans les pays celtiques étaient prépondérantes. Sans oublier la mythologie et les légendes, avec ses déesses et ses fées Anna, Viviane, Morgane…
Le monde des Hommes est peuplé de Femmes ! Que ferions-nous sans elles ?
Une présidente d’honneur s’est imposée à nous, comme une évidence : Nathalie de Broc. Romancière de talent, qui place la femme au cœur de ses livres. Elle nous brosse à merveille des aventures familiales avec des portraits de femmes de toutes générations. Ses romans sont ancrés en terre de Bretagne.

D’autres invitées féminines vont venir enrichir notre Festival. Je vous invite à les rencontrer pendant les séances de dédicaces, et à les écouter pendant les entretiens littéraires.

Cette 9e édition est dédiée à Annaig Renault, qui nous a quittés en janvier 2012. Elle était une fidèle de notre festival, nous apportait chaque année avec Bernard Le Nail son savoir et son immense compétence. Son engagement en faveur de la langue et de la culture bretonnes était important. Elle écrivait ses ouvrages en breton. Elle a été secrétaire générale de l’Institut Culturel de Bretagne, au côté de Bernard Le Nail, qui en était le directeur. Elle a reçu le Collier de l’Hermine en 2010.
Jacqueline Le Nail nous a parlé avec émotion de son amie, de notre amie, de mon amie. Je salue en particulier ses enfants ici présents Arzela et Fanch, ils savent ce que nous lui devons, ce que la Bretagne lui doit par son travail, son engagement pour notre langue bretonne, et la littérature bretonne. Elle était membre du jury du Prix Breizh-Bretagne, elle était sur tous les fronts de défense de la culture bretonne, et tout ce qui touche à la Bretagne.
Je souhaite la bienvenue aux auteurs et aux éditeurs, qui animent ce Festival du Livre en Bretagne de Guérande, ainsi qu’aux visiteurs présents pour cet événement. Qu’il soit un moment de rencontres chaleureuses, entre hommes et femmes, autour du livre, c’est ce que j’espère, avec toute l’équipe des bénévoles du Festival.

« Plus profond est le cœur des femmes,

que la plus profonde mer du monde. »

« Donoc’h eo kalon ar merc’hed

evit ar mor donañ eus ar bed. » (Proverbe breton)

Merci à toutes celles et tous ceux qui se mobilisent pour que notre Festival puisse se dérouler dans les meilleures conditions :

Les équipes des services techniques de la Ville et d’Athanor, L’association des donneurs de sang, Les parents d’élèves de l’école Diwan, Les étudiantes en BTS Tourisme du lycée Grand Air de La Baule. Nos rédactrices du catalogue Christiane, Malou et Françoise.

Merci également à toute l’équipe de bénévoles qui m’accompagne tout au long de l’année dans la préparation de ce magnifique Festival qui a maintenant une réputation de professionnalisme, d’accueil, comme en témoignent les échos que nous recevons. Merci à Monique, Françoise, Christian, François, Jacques, Jean, Jean-Claude, Jean-Eric, Josick, Laurent, Léonard, Loïc, Michel, Michaël. J’espère que je n’en oublie pas…

Puisque Guérande a choisi de mettre les femmes à l’honneur cette année, je voudrais adresser un remerciement particulier à Françoise Pomard qui est la seule femme de notre comité d’organisation. Elle a réussi à se faire une place parmi nous grâce à sa bonne humeur, ses qualités d’accueil et sa compétence.

Merci également, Mesdames et Messieurs les annonceurs et partenaires, vous qui avez compris, que, nous aider à maintenir ce Festival, c’est contribuer à attirer dans notre Guérande la Bretonne, une activité hors saison, donner envie aux visiteurs de revenir pour s’enrichir intellectuellement, par une visite approfondie de nos richesses culturelles, et de découvrir également les échoppes de nos produits régionaux.

Je terminerais en vous faisant part de ma décision de lever le pied.
La raison en est simple : depuis 1945 - donc depuis 67 ans, je suis en permanence mobilisé pour accomplir ce qui était pour moi mon devoir de militant : social, politique, culturel, où j’ai toujours occupé des postes à responsabilité. Aussi, après ces longues mais enrichissantes années, je quitte, non sans un grand pincement au cœur, la présidence de ce magnifique festival, qui grâce à vous tous mes amis les bénévoles, éditeurs, écrivains au masculin et féminin, aux visiteurs, a réussi à élever sa réputation de sérieux et de convivialité en Bretagne et hors Bretagne. Les courriers et engagements d’éditeurs que nous recevons chaque année de toute la France nous le prouvent.
Je veux remercier publiquement Monique, mon épouse qui est celle qui, depuis plus de 60 ans, a supporté mes emballements, mes humeurs, mes engagements quelquefois périlleux, qui a subi pendant des lustres des réunions parfois quotidiennes à notre domicile. Elle va pouvoir enfin récupérer notre salle à manger squattée pendant de si nombreuses années. Je lui demande publiquement pardon pour l’occupation quasi continuelle de notre intimité par des dossiers.
Je tiens à préciser qu’il n’est pas question pour moi de quitter la fédération Gourenez, organisatrice de notre F.L.B.G.
J’y resterai membre et sur demande, je serai toujours là pour apporter soutien et conseils.

Bon festival à tous. Bon vent !

A tous : « me ho kar « (je vous aime)

Pêr LOQUET

__________________________________________________________________________

Allocution de Pêr LOQUET & Françoise POMARD

Les mots de Françoise Pomard,

sur le départ Pêr LOQUET

Pêr, dans son allocution, nous a annoncé tout à l’heure sa décision de quitter son poste de Président du Festival du Livre en Bretagne de Guérande.
Comme vous le savez, c’est lui qui fut à l’origine de cette manifestation et son rôle a été prépondérant dans son évolution, grâce notamment à sa connaissance des acteurs de la vie bretonne.
Il n’a jamais hésité à mettre à notre disposition son vaste réseau culturel, artistique, économique et social. Il a su rassembler autour de lui une équipe structurée, laissant à chaque postulant le choix de s’engager dans le domaine qu’il privilégiait.

On ne pourra surtout jamais dire de lui qu’il a été un président « potiche ». Toujours sur le pont, il a assumé sans faillir son rôle de chef. Son caractère entier qui se manifeste parfois par un verbe haut est connu de tout un chacun. Il fallait bien faire avec !

On ne pourra non plus jamais nier son sens de l’hospitalité. Au temps d’Annaig Renault et de Bernard Le Nail, après les réunions de la matinée, nous rangions nos dossiers pour des déjeuners conviviaux préparés par Monique. Ne parlons pas des litres de café gentiment offerts tout au long de l’année, accompagnés de galettes au beurre.

Qui ne connaît pas la maison de la rue Aristide Briand, avec les sigles bretons sur la boîte à lettres !

Nul besoin de passer un coup de fil pour prévenir de sa visite, l’accueil y est permanent.

Aujourd’hui, il n’a plus rien à prouver si ce n’est sa capacité à gérer son temps libre et de le partager avec son épouse Monique qui l’aura bien mérité.

Ce n’est pas un adieu car je suis certaine qu’il ne saurait refuser de devenir, pourquoi pas, président honoraire de son cher festival !

Avec toute mon affection
Françoise POMARD
Après l'allocution de Françoise POMARD parlant de Pêr LOQUET (Photo Jean-Claude Pomard)

Après l'allocution de Françoise POMARD parlant de Pêr LOQUET (Photo Jean-Claude Pomard)