invitée : Claire FOURIER

Publié le 26 Octobre 2012

invitée : Claire FOURIER

Claire Fourier,

née le 15 juin 1944 à Ploudalmézeau au nord de Brest, Finistère. Elle vit à Paris et Carnac.

Diplômée d'Histoire et de l'Ecole Nationale Supérieure des Bibliothèques, Claire Fourier a été professeur de Lettres et bibliothécaire. Une existence itinérante la prive de son métier, elle se consacre alors à l'écriture. Claire Fourier a emprunté son nom de plume à Charles Fourier pour l'amour de la fantaisie, du sourire et pour la théorie de « l'attraction passionnée » développée par l'utopiste.

En 1987, elle montre le manuscrit en cours de Ce que dit le vent d'Ouest à Maurice Blanchot qui exprime aussitôt son bonheur de lire le texte dans ce qu'il a de libre et range l'auteur aux côtés de Louise Labé et de madame de Sévigné. Mais elle attendra neuf ans pour publier Métro Ciel qui enthousiasme Hubert Nyssen. Elle a été encouragée dans l'écriture aussi par Henri Pollès, Charles Juliet. Pierre Sipriot dira que Métro Ciel lui a rendu le goût de la littérature et de la vie et que La Trace est le cogito de la sensibilité. Jean Markale disait reconnaître dans Comme en passant la veine celtique et surréaliste de Joyce, celle qui fait passer une vie dans une page et ouvre sur le rêve le moment plus ordinaire. Bernard Noël a écrit qu'elle a inventé un nouveau genre : la sensualité verbale.

Les livres de Claire Fourier, marqués par le goût du discontinu et du digressif, nouent l'introspection à la narration dans un souci de rigueur poétique ; ils entrent difficilement dans un genre défini, c'est pour la commodité qu'il faut les appeler tantôt romans, récits, essais, poèmes, haïku. Qu'est-ce que je cherche à dire ? L'état central fluctuant qui est le nôtre, les idées folles, les idées sages qui nous assaillent et nous déstabilisent, l'impermanence permanente, les besoins profonds sous les désirs passagers, les ricochets de l'âme sur l'eau du temps.

Claire Fourier a été récompensée pour son roman : Les Silences de la guerre,

Éditions Dialogues, par le Prix Bretagne 2012.

Nominé Prix Maison de la presse 2012.

Prix Ar Vro de la Ville de Vannes 2012.

Prix de la Ville de Carhaix 2012.

_______________________________________________________________

Aux éditions Actes Sud

Métro Ciel, suivi de Vague conjugale, récits, coll. Un endroit où aller, 1996. Rééd poche, coll. Babel, 2006.

Aux éditions Bartillat

Je vais tuer mon mari..., roman, 1997.

La Trace, méditation, 1999.

C'est de fatigue que se ferment les yeux des femmes, récit, 2002.

Je vais tuer mon mari..., roman. Rééd. poche, Bartillat, coll. Omnia, octobre 2009.

À l'Atelier des Brisants

RC4, Route du Sang, récit historique, 2000. Epuisé.

Chez Jean-Paul Rocher

Ce que dit le vent d'Ouest, roman, 1998.

L'amante océane, récit, 1999. Epuisé.

Plus marine que la mer, roman, 2001.

Bernard Noël ou Achille immobile à grands pas. Suivi de Nonoléon de Bernard Noël, essai, 2002.

Au clair de la solitude, roman, 2004.

Route Coloniale 4 en Indochine, rééd. de RC4, Route du Sang, 2004.

À contre-jour(nal). En filant le temps, 1er novembre 2004-31 octobre 2005. Publié en 2006.

Comme en passant, récit. Suivi d'une lettre de Bernard Noël, 2008.

La Visite, récit, 2008.

L'amante océane, nouvelle éd. resongée, 2008.

Saint-amour ou les vignes du rêve, récit, éd. renouvelée et augmentée, coll. Les fruits défendus, 2008.

Je ne compte que les heures heureuses, roman, 2010

Aux Editions Le Serpent à plumes

Plus marine que la mer, roman, rééd. coll. Motifs, 2004.

Éditions Dialogues

Les Silences de la guerre, roman, janvier 2012.

_________________________________________________

Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Claire_Fourier

LIRE aussi, un très bel article sur Claire FOURIER : "Les heures heureuses de Claire Fourier" sous la plume de Alain-Gabriel Monot, dans le dernier numéro de Ar Men (novembre-décembre 2012)

invitée : Claire FOURIER